Japan - Art Contemporain

Edition japonaise sur l'art contemporain: "Tsukuribito" présentée en langue française par le directeur de publication au Japon, Alain Micaud


 
 

13097 - Et si l’Art n’était qu’Illusion?...

AlainColumn006-2012-09


La chronique d'Alain Micaud:

Et si l’Art n’était qu’Illusion?...

Un semestre seulement, et déjà Tsukuribito a trouvé sa vitesse de croisière. Résultat très encourageant grâce, essentiellement, aux œuvres variées, parfois inattendues, surprenantes, mais souvent impressionnantes et toujours très attachantes d’artistes débordants de créativité et d’un dynamisme à en couper le souffle. Ainsi, le numéro 6 de Tsukuribito, comme les précédents, nous apporte son lot de surprises et de joies devant autant d’œuvres extraordinaires. Qu’il s’agisse de peinture acrylique et de collage, de peinture à l’huile, de peinture japonaise également et, bien entendu, de peinture numérique, cela n’exclu pas l’extraordinaire travail avec des fleurs pressées, l’aquarelle et son charme éternel, le traditionnel Shodo, la peinture décorative et ses secrets. Nous irons regarder également d’un peu plus près la vannerie et les sacs et enfin le Pojagi, le patchwork matelassé et le patchwork traditionnel! Sensationnel numéro pour la rentrée de septembre 2012!
Et c’est le moment de l’année, précisément, pour beaucoup d’écoles, d’opérer une sélection du travail des élèves afin d’exposer les œuvres qui le méritent, et cela dès l’automne. C’est aussi l’occasion de réfléchir à la démarche individuelle que chacun se propose d’entreprendre à travers sa création: laisser une mémoire, transmettre un message, affirmer sa propre vérité ou encore s’évader, tenter d’échapper au quotidien, tel un appel du grand large, comme un voilier larguant les amarres…
Et si l’atelier n’est autre qu’un théâtre, dans lequel l’artiste est l’acteur principal d’une pièce, parfois de boulevard, mais bien souvent d’une tragédie qui se jouerait devant un public absent, dans la solitude absolue d’une salle vide, permettant ainsi à l’erreur de n’être pas systématiquement fatale. L’atelier, ce miroir que l’on pénètre pour tenter d’aller de l’autre côté, que l’on franchit avec insouciance, sans jamais aucune sécurité d’obtenir un billet de retour. L’atelier, enfin, cet espace, même imaginaire, où personne ne viendra nous déranger dans notre recherche inaltérable d’un bonheur, à ce jour encore, non identifié mais tant espéré.
Grâce à ces aller-retour d’un monde qui appartient à notre rêve un peu égoïste et à la réalité de notre vie sociale, peu à peu, cette notion même de réalité se déplace pour s’installer progressivement de l’autre côté du miroir, dans cet espace de rêve devenant ainsi réalité. Un monde réel faisant place à un monde virtuel et inversement. Impliquant le doute et ôtant la certitude des affirmations, la vie en trompe-l’œil et l’art comme unique source d’équilibre, horizon de nos espoirs et dictionnaire de nos croyances.
L’art enfin, pour rester des enfants, éternellement. Car il s’agit bien de cela: du monde du jeu, du plaisir que seuls les enfants, avec leur insouciance et leur force de vie, peuvent connaître. Qu’elle soit conceptuelle ou encore improvisée, sauvage, violente et non maîtrisée, la création est un acte lié à la vie dont elle ne peut en aucun cas se dissocier.
Ainsi, l’Art et la Vie intimement unis jusqu’à la fin des temps, s’amusant de cette cohabitation, nous démontrent quotidiennement que leur existence dépend totalement l’un de l’autre. L’Art sans la vie n’existerait pas, ce qui est facile à comprendre, mais de la même façon, que deviendrait la vie sans l’Art? Pouvez-vous imaginer une cité sans design, une maison sans musique, des livres sans romans et des musées sans images? La liste serait longue et la réponse très simple, également.
La vie et le bonheur sont des privilèges, alors remplissons chaque jour nos cœurs, nos idées et nos rêves de cette démarche extraordinaire et fantastique que l’on appelle « création », en cours ou observée, réalisée ou dégustée… et tout, comme par hasard, se transforme en conte de fées. Pour commencer, bien-sûr, ne perdons pas de temps: plongeons-nous avec délice dans ce sixième numéro de Tsukuribito!...



WebSite
http://www.alainmicaud.net/



Commentaire:

Envoyer un commentaire

Afficher ce message uniquement à l'administrateur

 | Accueil | 

Profil

Alain Micaud

Alain Micaud
http://www.alainmicaud.net/



 

Derniers articles



Counter